mai 15, 2015 - Coups de gueule    125 Comments

Hier, j’ai écrit une lettre de démotivation adressée à Dr. Martens France pour le poste de reporter pour le Hellfest 2015

Hier, j’ai écrit une lettre de démotivation pour une offre proposée par Dr. Martens France pour réaliser un reportage lors du Hellfest 2015, la voici :

Cher Monsieur, Madame Dr. Martens France,

Permettez-moi de vous adresser ma lettre de DÉMOTIVATION pour le(s) poste(s) de photographe/vidéaste/rédacteur que vous proposez au sein de votre enseigne lors du Hellfest 2015.

Étant rédactrice, webdesigner et photographe, je serai la candidate quasi idéale pour exercer ce travail – sans compter mes lacunes en vidéo évidemment, mais pour cela, je m’adjoindrai les services d’un vidéaste compétent, vous le verrez rapidement, on ne sera pas trop de deux pour exercer ce travail temporaire, pourtant vous me voyez vivement peu intéressée par votre annonce.

 

Photos de Tagada Jones - JP Fest - 2014 - © Jessie Chevin

Tagada Jones – JP Fest – 2014 – © Jessie Chevin

En effet, si je comprends bien votre appel à candidature, vous offrez la possibilité de réaliser un reportage photo et vidéo ainsi qu’une mise en ligne d’un article, relayé chaque jour sur Facebook, en contre partie de deux pass pour le fest, de deux paires de chaussures de votre marque, de t-shirts et de goodies. Nous avons donc ici TROIS métiers à exercer en TROIS journées de festival récompensés – j’insiste sur ce terme récompensés – par deux pass pour le Hellfest + accès backstage, qu’il est nécessaire d’avoir entre ses mains pour entrer sur le site et donc réaliser le reportage (on ne peut clairement pas dire que c’est une contre-partie, une rémunération, un bénéfice ou un privilège… Ces pass sont normalement offerts à tous les vrais journalistes ; je vous l’accorde, il y a des exceptions comme le festival de Dour, mais une carte de presse devrait pouvoir régler ce genre de problème, non ?) En gros, le seul bénéfice reste ce deuxième pass qui sera finalement pour l’accompagnant – accompagnant qui aidera sûrement la personne choisie étant donné la masse de travail à effectuer sur les trois jours.

Photos d'Aqme - Sequed'in Rock - 2012 - © Jessie Chevin

Aqme – Sequed’in Rock – 2012 – © Jessie Chevin

Étant toutefois intéressée par ce travail (j’ai de l’expérience en shooting de concerts et de festival : Igelrock, l’Oreille à l’envers, Nameless fest, Métallurgicales, Sequed’in Rock…), je vous propose, accompagnée d’un vidéaste, de réaliser cette prestation pour la modeste somme de 14 560 €. En effet, tout travail mérite salaire et pas simplement des cacahuètes. Ce paiement sera bien entendu divisé entre les deux personnes qui réaliseront ce projet.

Comptabilisons les frais réel, sans compter le déplacement puisqu’il est bien précisé dans votre annonce qu’il ne fera pas parti des avantages cédés, pour vous préciser le montant de ce salaire.

Une prestation journalière d’un indépendant vaut, au minimum, 400 €. J’entends par prestation le travail effectif de prise de vue et de notes pour réaliser un reportage.

On a 3 prestations en une à exercer chaque jour pendant 3 jours : photographe, vidéaste, rédacteur. Allez, comptons 2 prestations (photographe et vidéaste puisque nous ne serons que deux).

400 * 2 = 800 € par jour de prestation effective sur le lieu de travail.

Photo de Punish Yourself (Zombie Rockerz Party) - Le Splendide - 2014 - © Jessie Chevin

Punish Yourself (Zombie Rockerz Party) – Le Splendide – 2014 – © Jessie Chevin

Ajoutons à cela la post-production (tri + retouches photographiques ; tri des rushes et montage vidéo ; rédaction de l’article) qui devra être effectuée immédiatement puisque vous comptez mettre en ligne un article chaque jour. Donc vous me voyez obligée de mettre en place une tarification d’urgence et une tarification de travail en continu. Nous doublerons donc simplement (et c’est un prix d’ami) le tarif de la prestation journalière.

800 * 2 = 1 600 € par journée, soit 4 800 € pour les trois jours.

A savoir aussi que L’UPP préconise une tarification entre 700 et 1 200 € par jour comprenant prise de vue, post-prod et droits d’auteurs (limités) auquel on doit ajouter les frais (déplacement et autres) et cela seulement pour le travail de photographie sans clause d’urgence. Vous verrez donc que je suis bien en-dessous de la tarification habituelle pour la prestation que vous proposez.

Photo de The Dresden Dolls - Le Grand Mix - 2006 - © Jessie Chevin (photographie argentique)

The Dresden Dolls – Le Grand Mix – 2006 – © Jessie Chevin (photographie argentique)

Nous ajoutons donc au tarif que je vous propose les droits d’auteur pour une diffusion internationale. Effectivement votre marque et le festival ayant un impact sur le monde entier, il m’est nécessaire d’adapter mes prix en fonction de l’utilisation que vous ferez de mon travail.
Pour le calcul des droits d’auteur, je me fierai aux barèmes fixés par l’UPP en 2010 pour la diffusion de photos sur Internet et seulement de photos. Vous conviendrez que votre page Facebook, étant donné la célébrité de votre marque, doit bien approcher les 100 000 visites par mois. Vous conviendrez aussi que vous allez forcément publier plus de 35 photos m’appartenant et que ces photos seront diffusées 1 an voire au-delà. Je me suis donc permise de choisir un montant de 72 € par photo, vous aurez de cette façon deux ans de diffusion seulement (je cherche à minimiser le coût de la prestation). Fixons maintenant le nombre de photos que je réaliserai pour vous. Étant donné le nombre de groupes présents à l’affiche + les photos backstage + les photos du stand + celle du public, nous pourrions atteindre des sommets astronomiques, il est donc nécessaire de se fixer une limite, d’autant plus qu’il me faudra un certain nombre d’heure de sommeil pour être en forme afin de tenir le choc sans consommer de caféine à outrance lors de ces trois jours en continu. Fixons nous une limites de 50 photos réussies vendues par jour (la prise de vue en est souvent décuplée pour pouvoir choisir ces photos), 5 photos du stand, 35 photos de scène + 10 photos d’ambiance par exemple. Nous serions donc à 150 photos sur les trois jours.

150 * 72 = 10 800 €

Photo de Black Bom A - Igelrock - 2011 - © Jessie Chevin

Black Bom A – Igelrock – 2011 – © Jessie Chevin

Ajoutons encore les droits de diffusion de la vidéo (des vidéos ? Quelle durée ? Ce n’est pas très clair) réalisée. Comptons 1 vidéo de 3 à 5 mn à même diffusion que ci-dessus pour les photographie, nous serons à 1 500 € de droits d’auteur.

Bien entendu, si vous utilisiez photo et vidéo ailleurs que sur votre page Facebook, il sera nécessaire de payer un surcoût. De plus, au-delà du délai de deux ans prévus pour la cession de droits, je reviendrai vers vous pour que soit vous payiez un coût supplémentaire pour la diffusion, soit que vous effaciez les données relatives à mon/notre travail.

Ajoutons à cela les frais d’assurance du matériel (à moins que vous ne me prêtiez un APN + cartes mémoires pour la prise de vue et ordinateur pour la post-prod), les frais de nourriture et d’hébergement (vous ne comptez quand même pas que je campe et réalise ma post-prod sur mon ordinateur sans électricité et sous une tente, si ?) :

100 € pour l’assurance au forfait journalier (détérioration du matériel, accident, etc.), c’est vraiment un minimum : 100 * 3 = 300 €. Je suis sympa, je ne multiplie pas ce coût par le nombre de prestataires.
(3 repas *10 €) * 3 jours x 2 personnes = 180 €
3 nuits * 30 € x 2 personnes = 180 €

Eh bien, on atteint un montant de 14 560 € minimum, oui, j’ai bien dit minimum pour une prestation de ce genre et encore, j’ai restreint au maximum les coûts. Preuve de ma gentillesse.

Photo de Rodrigue - Montigny-en-Gohelle - 2011 - © Jessie Chevin

Rodrigue – Montigny-en-Gohelle – 2011 – © Jessie Chevin

Ajoutez à cela la fatigue du reportage (parce que réaliser un reportage ce n’est pas picoler et faire le con dans la fosse et squatter le bar quand un groupe vous gonfle, mais bosser à 100% que ce soit pour prendre en photo groupes, backstage, stands et public et chercher le shoot époustouflant)… Je trouve la récompense bien maigre par rapport au gain : deux paires de chaussures, des t-shirts et des goodies…

Finalement, je préfère aller photographier un mariage à la même date, ça ne vous dérange pas ? Eux, au moins, il me paie réellement… et pas juste en cacahuète et en me pillant mon travail.

Recevez, Madame, Monsieur Doc Martens France, mes respectueuses salutations… Quoique…

Jessie Chevin

Voir l’annonce sur la page Facebook de Dr. Martens France

Photo de Meshuggah - Les Métallurgicales - 2012 - © Jessie Chevin

Meshuggah – Les Métallurgicales – 2012 – © Jessie Chevin

Attention mise à jour !

P.S. : Au 20 mai 2015, l’UPP a signalé que Dr. Martens travaillait sur une rectification du concours. En attendant, la marque propose cette fois un vrai concours sans contrepartie de la part du gagnant. Vous pouvez suivre la suite des événements via cet article : http://blog.jessiechevin.com/bribesdevies/hier-jai-vu-que-dr-martens-organisait-un-vrai-concours-pour-le-hellfest-2015/

Au 9 juin 2015, l’UPP signale que le concours de Dr. Martens « recherche reporter pour le Hellfest » était entré dans sa liste blanche des concours. Des clauses sur la cession de droits d’auteur du gagnant ont été rajoutées au règlement du concours. Vous pouvez les retrouver ici :
http://www.upp-auteurs.fr/actualites.php?actualite=1351

125 Comments

  • Bravo pour cette lettre !!
    Il faut arrêter ces pratiques qui tue la (les) profession(s). Merci à vous d’avoir adressé ce courrier. Nous devrions tous faire pareil.
    Bonne continuation.
    Yves a.k.a. frymde

    • Merci à vous.
      Au-delà de la profession, les amateurs qui répondent à ce genre de concours n’ont pas conscience qu’ils peuvent faire leurs débuts avec des assos et des webzines à but non lucratifs. Alors oui, ce ne sera pas au Hellfest, mais vu la démesure du festival…
      C’est ce que j’ai fait, et là on collabore vraiment avec le webzine ou les assos, on se fait un book…
      Être bénévole pour une salle de concert en tant que photographe, je l’ai fait, et même si la structure était petite, finalement, je n’ai pas jamais été rémunérée ne serait-ce qu’un tout petit peu et on finit par en souffrir et à se lasser parce que sur la durée, c’est un vrai travail et plus seulement une passion… On fait tous ce genre d’erreurs. Et ce genre de pratiques, dans le milieu créatif, sont de plus en plus fréquentes.
      Dr. Martens aurait conçu un concours pour simplement profiter du fest sans contre-partie de la part du gagnant, on aurait eu un vrai concours ! Là, c’est purement et simplement de l’exploitation. Les photos (qu’elles soient bonnes ou mauvaises) seront diffusées par la marque pendant plusieurs mois et ce n’est pas JUSTE pour le gagnant. Cette pratique est honteuse.

      • D’autant plus que, de plus en plus, il est possible d’avoir des accréditations assez avancées en étant, justement, bénévole.

        En tant que blogueur (blogueur, hein, pas journaliste) j’arrive très régulièrement à obtenir des accès privilégiés. Alors, certes, ça demande un peu plus d’efforts que le concours Dr. Martens et ce n’est pas retransmis sur leur page… Non, les images, vidéos, et textes m’appartiennent (et je peux toujours essayer de les vendre).

        Donc oui, merci pour ce courrier qui est bien écrit et qui, au-delà du coup de gueule, peut permettre à de jeunes photographes/journalistes/reporters d’images/etc. de comprendre un peu mieux comment calculer leurs tarifs !

        • Ben oui, tout à fait. C’est dans ce sens là, aussi, que c’est un abus. :/

      • Dr.Martens > marque plébiscité par les punks, sans qui les docs n’auraient pas atteint ce niveau de popularité, ces punks qui détestent être exploités, belle ironie de voir aujourd’hui que cette marque devenue ultra capitaliste fasse un pied de nez à ceux qui l’ont propulsés aux sommets! Que dis-je un pied de nez? UN FIST FUCKING!

    • Juste bravo. A relayer, encore et encore !

      • Merci beaucoup Alain.

  • Merci, pour cet article !
    J’aime beaucoup tes photos.

    • Merci beaucoup.

  • Bravo! Depuis les blogs, les partenariats se multiplient parfois a tort et a travers. Continuez de faire vivre le journalisme!

    • Merci. Oui, difficile de rester intègre, je pense dans ces milieux lorsque des marques approchent les blogueurs… Beaucoup de dérives existent, il faut être vigilent partout. C’est triste…

  • merci pour cette « lettre » très intéressante. En effet j’avais vu la proposition de Dr Martens, à laquelle je ne comptais mas postuler n’ayant pas les compétences requises. Et j’ai loin d’imaginer tout le travail que cela représente. Bravo pour cette lettre et toutes les informations que tu nous a donné.

    • Merci à toi d’avoir pris le temps de lire. C’est difficile d’avoir une vraie considération dans ces métiers créatifs… Il ne faut pas se décourager ou désespérer. ;)

  • Nice !

    Bel effort de recadrage dans un milieu où comme tu le soulignes, les dérives sont de plus en plus courantes.

    Au passage je découvre ton blog et tes photos de concerts : c’est du beau boulot !

    • Merci, c’est vieux, je ne photographie plus que pour moi maintenant… Mais il faudrait que je mette en place une plate-forme ou je présente mon travail quand même. :)
      Tes photos aussi sont très chouettes. :)
      Oui, effectivement, entre les concours pour les logos et ce genre de proposition, le milieu créatif est mal-aimé en ce moment. :/

  • Hey !
    Vraiment sympa ta lettre, très bonne ré(d)action et présentation du problème actuel. C’est à la mode de prendre les gens pour des cons et de surfer à la limite de la illégalité.
    Effectivement faudrait qu’on s’y mette tous, mais je ne suis pas professionnel de la photo, je ne ferai que relayer ton article sur Twitter, et sur mon blog. Je me permets une petite reprise, vu que tu as lancé le truc :p

    Au plaisir de te lire !

    • Hello,
      Oui, pas de problème et merci !
      Moi non plus, finalement, je ne suis pas photographe pro (je ne me considère pas pro en tout cas), je ne fais plus que de la photo pour moi, maintenant. Je n’ai plus l’énergie physique pour le shoot événementiel, malheureusement. J’ai beau adorer, j’irais faire un shoot de concert si on me le propose, si j’en ai envie, mais ce sera d’abord pour moi et pour le plaisir de la photo et plus pour les autres.
      Apparemment l’UPP a transmis ce « concours » à son service juridique (cf. la page Facebook de Dr. Martens France).
      Le prochain article sera plus drôle, il parlera de lutins, de fées et de Korrigans surtout… ;)

  • Bien vu l’article!
    Et pour info, si, même les webzines peuvent avoir accès au hellfest ;-)

    • Oui, oui, c’est pour ça que je précisais que ça pouvait être un bon moteur pour se perfectionner. J’ai des copains qui le font régulièrement. ;)

  • Joliment écrit et on ne peut plus vrai! ils exagèrent! un tel reportage est une telle somme de travail qu’il doit être récompensé de façon pécuniaire. tu as très bien fait, et je te tire mon chapeau!

    • Merci.
      Malheureusement, des tas de personnes ne comprennent pas que s’ils gagnent, ils seront reporter bénévole pour Dr. Martens.
      Si Dr. Martens avait été une ONG, franchement, je n’aurais rien dit… ^^

  • AH! MERCI! MERCI! MILLES FOIS MERCI!
    Ce monde de merde où tu es censé être « trop saucé » de bosser gratos pour des trucs cool! A quoi bon te payer, te traiter comme un pro, puisque c’est pour un truc stylé? On nous prend vraiment pour des cons.
    En tant que blogueuse je vis ça au quotidien et suis obligée de refuser des tas d’offres de « partenariats ». Parfois j’ai envie de les envoyer chier en leur disant: Mon coco, je te fais de la pub gratos sur 3 réseaux sociaux sans compter les sites de mode qui relaient mes articles, je passe environ 1h30 a shooter, 1h30 à retoucher mes photos, 1h à écrire l’article…
    Pour une paire de boucles d’oreilles à 15 euros?

    Dans le monde du travail dit « professionnel » c’est tout aussi absurde. J’ai été payé 500 euros par mois à être la community manager de 5 chaînes Youtube de leur compte Insta/Vine/Twitter en prime avec des delais à respecter/horaires et nombre de posts par jour. Je bossais jusqu’à 20h, tenais à jours les stat journalierS de toutes ces chaînes mais ça n’allait pas ! Je devais bosser/publier le week-end, écrire des articles pour les sites et surtout: BOSSER AVEC MON MATERIEL PERSO: Iphone (saturé ) et PC (tout pourri)

    Voilà la réalité de ce genre de métier. Quand tu oses te plaindre, dire que ce n’est pas tout à fait normal on te répond: « Ben tu devrais être honorée de bosser pour nous, de travailler pour des artistes, tu devrais avoir le sourire tous les jours en venant au boulot! »

    Doc Marten’s peuvent aller se foutre leur godasses dans le c**

    • Tout à fait. Je n’ai rien à ajouter, c’est désastreux ce genre de comportements.
      Du bénévolat pour une grande marque, on aura tout vu…

  • bravo pour cette lettre! Je n’imaginais pas ce que cela représente en travail!
    J’espère quand même qu’ils auront la décence de te répondre!
    Cordialement,
    Maryline

    • Merci, je n’attends aucune réponse. De toute façon, ils l’ont déjà plus ou moins fait sur leur page ou des tas de photographes pros les incendiaient et mettaient en garde les amateurs contre ce genre de pratiques exploitant le talent (ou pas, on ne sait jamais) du gagnant.

  • J’avais pensé à leur adresser ce type de commentaire, qui est tout à fait juste !
    Après je me suis dis que leur proposition s’adressait certainement à des « photographes » amateurs et non pro (qui seraient bien cons d’accepter ce deal en passant). Ça peut être sympa pour débuter un book mais qu’ils ne viennent pas se plaindre du résultat par la suite.

    • Tout à fait, d’où les messages d’alerte de pro sur la page de Dr. Martens France.
      On regrette tous, un jour, d’avoir été cons et d’avoir accepté de répondre positivement à ce genre de propositions… Mais je pense qu’il faut que chacun passe par ces erreurs pour véritablement comprendre pourquoi ce sont de faux concours.

  • Bravo pour votre lettre ! Les pratiques de Doc Martens sont irrespectueuses et insultantes, en plus de friser avec l’illégalité ( les juristes de l’UPP sont sur le coup d’ailleurs).
    Oseraient-ils proposer un même « paiement » en chaussures et t-shirt à leur commerciaux, à leur personnel ? Certainement pas ! C’est très clairement afficher le mépris le plus total pour le travail d’un reporter et le temps que tout cela prends, même pour un « amateur » qui serait assez bête pour répondre à l’annonce.

  • Et pourquoi pas un million d’euros pour couvrir vos frais ?!! Vous vivez dans le monde des bisounours ou c’est un article pour le Gorafi « Une photographe pense qu’une marque va payer 15.000 euros pour faire 5 photos au Hellfest ». Quelle prblèmes de bobo gâtée..

    • La prochaine fois que j’irai au pays des Bisounours, je vous rapporterai un morceau d’arc-en-ciel. ;)

  • J’aurais du être photographe T_T

    • Il est pas trop tard, tu as une super opportunité avec le Hellfest, vas y fonce,

  • Merci pour cet article. Sous prétexte d’être une grande marque, ils font preuve d’un irrespect total envers les reporters…pfffff

    Et sinon pour les paires de pompes, ils ne demandent pas de les rendre à la fin du festival avec une pénalité d’usure non plus…??

    • Merci pour votre retour.
      Oui, rendre chaussures et t-shirts avec éclaboussures de bière ;)

  • Et la reconnaissance de la profession??? Oui? Non? Non… Bah non….
    Quelle méconnaissance, quel mepris, quelle condescendance!!! L’heureux gagnant du concours aura le droit d’être exploité et devra être content de l’être! Doc Marteens aux pieds! Manque plus que les fers…..
    Je suis fleuriste et j’entends les mêmes conneries pour les mariages (ben oui, mon métier consiste à prendre des fleurs et à en faire un tas… Alors qu’un vrai bouquet de mariée, personnalisé – pas le petit bouquet va-vite de 10 roses hein!- , monté fleur par fleur, c’est 1h/1h30 de travail et donc plus de 50 €!)… De quoi être dégoûté d’être professionnel, de mettre tant de coeur à l’ouvrage, de prendre des RDV pour des devis avant d’entendre que c’est belle maman qui s’occupera des fleurs finalement (et cousin des photos!)….
    Il devient de plus en plus dure de travailler quand on est professionnel finalement. Et même si tu dis ne pas l’être, tu remets les pendules à l’heure avec toutes les qualités d’un photographe pro! Merci pour eux! Merci pour nous!

    • Je suis sidérée de votre témoignage. Quand je vois une composition florale, je ne discute pas du prix. A croire que les gens refuse de payer le prix de leur Caddie à la caisse d’un supermarché …
      Votre art est un art différent, mais quel art ! Continuez votre dévouement à votre passion. Je pense que ceux qui achèteront vos compos savent ce que vous valez vraiment. ;)

    • La faute au consommateur, nos achats sont un bulletin de vote, la plupart des conso sont des gens suffisants qui achètent et votent pour les capitalistes sans en avoir vraiment conscience (genre: Oh tient ça c’est moins chère et c’est de la bouffe quand même, faut pas rater cette promo, banco on achète… sauf que c’est fabriqué à base d’OGM de chez MONSANTO!).
      C’est comme ça; la populace se complaît dans son système, très peu ont conscience du pouvoir qu’ils ont de faire changer les choses; Comme de se dire: une semaine de course sans viande multiplié par 10000 foyer qui ont fait le même choix, c’est un énorme bénéfice en moins sur le capital de Monsanto, Bayer et toutes ces merdes capitalistes (ceux qui créent quasiment toutes les pubs qu’on saque à la télé)
      Effectivement nous avons besoin de qualité dans nos vies, commençons par agir en priorité sur ce qu’il y a dans nos assiettes, et le reste de la consommation suivra naturellement sur le même créneau… le boycotte est un bon créneau en ce moment, boycottez tout ceux qui n’ont comme valeur que la cupidité et la perfidie et encouragez les petits commerces!

      • Je n’aurai pas mieux dit ! :)

  • Merci pour avoir écrit tout ce que nous photographes/videastes et autres pensent quand nous lisons une telle annonce ! J’étais outrée ! Pire qu’un stage ! Une énorme blague ! Et oui autant aller faire un mariage ou la ils ne te payent pas en goodies ! A croire que nous mangeons et vivons grâce aux goodies, et bien non … On nous les refuse en caisses ou à la banque ! Encore merci j’espère que la marque réagira et se secouera !

    • Merci de votre lecture et de votre retour. Oui du bénévolat pour une telle marque… Je ne savais pas que Dr. Martens était une ONG ;)

  • C’est tellement vrai ! Et ce pour toutes les professions indépendantes.
    Je suis créatrice de bijoux et je déplore encore que certaines personnes ne se rendent pas compte du prix que coûte un objet fait main ou une prestation telle que la vôtre.
    La faute à l’inondation des produits made in china à 2€ ou au fait qu’à la pharmacie on nous donne des médicaments sans nous dire ce qu’ils coutent vraiment (même si l’addition n’est pas pour nous) ?!

    • Merci pour votre témoignage. C’est tellement vrai (bis).

  • Ouin ouin…. Pourquoi personne ne veut nous donner de l’argent ?

    Attention, je précise je suis moi-même photographe amateur.
    AMATEUR, signifie donc que je pratique pour mon plaisir, et ne fait pas payer.
    Pourquoi ?

    Parce qu’il fallait être un peu débile il y a dix ans en choisissant ce métier vu l’explosion CONSÉQUENTES des étudiants bobos voulant absolument vivre de leur art / passion / c’est trop joli c’est trop chouette, totalement en inéquation avec le marché du travail…

    Personne ne vous l’a dit en vous engagent dans cette voie ?
     » m’en fout j’veux faire ça !!!!  »
    Bah… bien. Seulement sur cette annonce il y aura 10 personnes qui vont acceptés et qui te passeront devant. Parce qu’il y a 10 fois plus de photographes / Webdesign / cartomancienne / que de besoins photos.

    Le vois-tu ? Ou ne fait tu que rager sans vouloir voir le fond du problème ?

    Balot.
    Fallait faire expert comptable.

    • Ben allons y gaiement ! Parce que trop de personnes se jettent dans des voies ultra bouchées (et là je suis d’accord avec toi), nous devons laisser faire ces pratiques qui, comme je l’ai dit dans mon commentaire, touchent TOUS les secteurs d’activités ? Je comprends le point de vue, mais reste en total accord avec ce post de Jessie : y a trop de requins qui font en sorte qu’on oublie l’adage « Tout travail mérite salaire ».

      • Je ne dis pas « laisser faire » ce genre de pratiques, je dis que ce genre d’article doit faire du bien à son auteur et à certains lecteurs.
        Tu crois que Dr Martens est en train de se faire dessus ?

        Ils le font parce qu’ils savent que ça va marcher. Parce que dans la masse des photographes freelance ( traduction : chômeurs ), il y en aura bien qui seront content d’aller au HellFest gratos.

        Bien sur que c’est naze. Et qu’en plus la qualité du travail sera nulle.
        Parce que c’est n’est pas un job de reportage !!
        C’est une opération com d’une marque. C’est pas French Metal qui demande un freelance là.

        Requins ? Peut-être… Incompétents ? Je penche plus là-dessus.

    • Waouh, moi je lis beaucoup d’aigreur dans ce message, je n’ai jamais dit que j’étais pro. Je ne pratique plus la photo que pour mon plaisir. Je suis simplement allés chercher les tarifs de L’Union des Photographes Professionnels de 2010 (les tarifs actuels sont supérieurs à ceux proposés ici).

      Où est le rêve dans un choix de carrière ?
      Vit-on pour simplement pouvoir bouffer et payer les factures ou simplement être bien ? Le travail alimentaire ne doit pas brider une vie, mais l’épanouir. ;)

      Bien sûr que le concours trouvera gagnant, nous le savons tous. Pourtant, ça n’en reste pas moins un faux concours avec un bénévolat à la clef… Et pas une vraie récompense comme la marque semble l’affirmer. ;)

      •  » Pourtant, ça n’en reste pas moins un faux concours avec un bénévolat à la clef…  » …..Oui ! Et alors ? Juste dire « Monde de merde » ?

         » je n’ai jamais dit que j’étais pro. Je ne pratique plus la photo que pour mon plaisir. »

        Alors pourquoi traiter le sujet du point de vue pro pour 14000 euros …? Le simple plaisir du troll ?

        • Je vous rappelle qu’il s’agit bien ici d’une lettre de DÉMOTIVATION.
          J’ai l’impression que pour vous, il faudrait accepter les injustices et les démarches douteuses sans broncher.
          OK. Alors passez votre chemin et allez troller quelqu’un d’autre. Nous avons tous compris votre opinion ici. Nous avons aussi compris que vous n’aimiez pas mon article et que vous ne le souteniez pas.
          Vous l’avez dit et redit. Pour moi, le sujet est clos. Je ne vois pas pourquoi vous continuez à débattre si ce n’est pour le plaisir du troll.
          Bonne continuation à vous.

    • @L’emmerdeur : depuis quand avez-vous renoncé ?

      • Je n’ai jamais renoncé, je pratique toujours ^^

        J’ai fait toutes mes études en compagnie de graphistes / vidéastes / artistes / photographes.

        Nous étions toujours séparés en deux :
        – Qui veut faire de jolis trucs sous photoshop / illustrator ?
         » MMMOOOIIIIII !!!  » –> les 4/5 de la classe

        – Qui veut apprendre les trucs chiants mais nécessaires qui vont vous donner du boulot ?
         » ……. *lève la main*… »‘ Ha ok vous êtes deux …

        Je trouve ça d’assez mauvaise foi de la part des premiers d’avoir persisté dans cette voie et APRES COUP pester contre une évidence : le marché du travail.

        Depuis la photographie numérique, tout le monde s’auto-proclame créatif.

        Et attention, celui qui vous dit ça c’est quelqu’un qui développait ses propres pellicules au D11 à l’âge de 10 ans.

        • Ce n’est pas le marché du travail qui est en cause ici, mais des faux concours, il ne faut pas tout mélanger.
          Les marques peuvent payer, mais arnaquent les créatifs et vous trouvez ça normal, tant mieux pour vous.
          Merci, en tout cas, pour votre partage de formation.

          • Mais c’est précisément ce que je suis en train de vous dire pourtant, si toutefois je vous dis quoique ce soit.

            Elles le font : parce qu’elles peuvent.
            Pourquoi ?
            Parce que dans l’imaginaire collectif, tout le monde est capable de prendre des photos est de se servir de facebook.

            Est-ce vrai ? Oui …. Mais le faire « bien » ? C’est une autre question ça …

            Donc oui c’est du travail gratuit pour un pro.
            C’est un concert gratuit pour d’autres.

            Avez-vous déjà vu passer des concours  » Faites nous votre plus beau plan de financement !  » ? Pourtant les marques doivent avoir des besoins pour ça aussi…

        • Merci d’avoir pris le temps de répondre.

          Je ne parlais pas de votre pratique de la photographie, mais de défendre l’image du métier de photographe et rappelant lourdement, notamment, que ce n’est pas en achetant un pack Fnac à 1K€ qu’on devient photographe, en rappelant que le matériel n’a jamais fait le professionnel, en rappelant que c’est un métier difficile qui demande des compétences multiples (patience, réactivité, projection dans le temps et l’espace, recherches graphiques, veille, connaissance mécaniques, etc.), et que même si on peut le faire par passion ça reste un métier et qu’on ne bosse pas gratuitement pour cela ?

          J’avoue, ma première question n’était pas très explicite, c’était pour m’assurer de votre angle de lecture de l’article de Jessie.

          Bonne journée et excellente continuation.

  • Oups, j’ai répondu à un commentaire… Mais cela ne change rien : bravo pour cette lettre, que nous devrions écrire aussi à ceux proposant des séances de shoot gratos pour voir sa gueule sur les magasines de mode de France et de Navarre, les permis de conduire pris en charge à hauteur de 1000€, pour un taff’ d’aide à domicile qui en fait économiser des milliers aux municipalités (mais c’est pas pareil, quel con, c’est du bénévolat !), bref, j’vais faire mes courses gratuitement, car mon vol à l’arraché-des-présentoirs avec violence-contre-ces-e…..s fera de la pub pour le Carresimplauchan de mon quartier…

    • Merci Alain. Oui, c’est du bénévolat. On aurait le même genre de concours sous le couvert d’une petite ONG, jamais je n’aurais tenu de tels propos. ;)

  • Bonjour,

    moi je ne suis pas d’accord avec toi désolé.

    Il propose, tu dispose si tu le souhaite, personne ne force personne.

    14 560€ pour 3 jours, sachant qu’il ne parle pas d’obligation de résultat, et d’alimenter une page Facebook, il ne demande aucune qualification ou expérience, je crois que certains devrait retourner travailler un peu à l’usine pour se rendre compte que ce que c’est que le vrai travail et sa valeur.

    Beaucoup de photographes/vidéastes ont tendance à exagérer la rémunération de leur travail, à la base il le font par choix et par passion.

    Si l’annonce ne t’intéresse pas tu ne répond pas, et si la concurrence te fais peur tu change de métier.

    Cordialement.

    • Assez d’accord avec toi pour le coup.

      Mais je pense que c’est personne s’est tout simplement trompé en pensant qu’il s’agissait d’un « travail de reporter », et non pas d’une simple opération de com destinés à porter les t-shirts de la marque, prendre des photos, et faire de la visibilité.
      ( Il n’y a pas que le salaire dans un emploi … )

      En parlant d’emploi, curieusement ma copine fait le même. Et elle arrive à bosser sans trop de soucis.
      Elle vient de partir deux mois à l’étranger pour filmer une série TV.

      Pour 2 mois : 7 000 euros, et elle est contente.

      Alors si tu demande 14 560€ pour 3 jours… je comprend qu’on ai le temps de bloguer …

      • Pour le coup du « travail de reporter », on peut s’entendre cette fois. N’empêche que même si le travail s’agit « juste » (je mets des guillemets car c’est un lourd travail aussi) de faire du community management, qu’il soit bon ou mauvais, ça reste un travail, et que tout travail… blablabla.
        Un vrai concours aurait été :
        « Vous avez toujours rêvé d’être Reporter ?
        Vous voulez infiltrer notre équipe de reportage sur le Hellfest 2015 ?
        Alors écrivez-nous votre plus belle lettre de motivation !
        Cadeaux : 2 billets all-acces pour le gagnant; chaussures, t-shirts, goodies pour les 10 suivants »
        Voilà un vrai concours…

    • Bonjour Cédric,
      Je comprends totalement ton point de vue. Effectivement personne ne force personne.
      Le problème étant qu’on parle d’un concours et que finalement, le gain c’est de travailler pour la marque et ce gratuitement ou pour une paire de chaussures. C’est là qu’est le vrai problème.
      L’Union des Photographes Professionnels s’est saisi du dossier de toute façon, preuve qu’il y a bien un problème sur ce « cons-cours »…

  • Via le FAQ de L’UPP – Tarif valable Uniquement pour des photos
    Source ici http://www.upp-auteurs.fr/faq.php?question=37

    Quel est le tarif pour une journée de prises de vues ?

    notre réponse

    Il est difficile d’établir un prix à la journée indicatif car il dépend de nombreux facteurs, comme la notoriété du photographe, le matériel qu’il emploie, ses propres charges professionnelles ou personnelles. Mais il est possible de définir un tarif journalier minimum en ayant connaissance de certaines données indispensables.

    D’après les chiffres de plusieurs Associations de Gestions Agrées, le bénéfice moyen (c’est à dire le revenu), pour notre profession, représente 30% de notre chiffre d’affaire. C’est à dire que pour une recette de 1000 €, il reste au photographe un bénéfice (revenu) de 300 €, une fois déduits toutes les charges professionnelles et cotisations sociales.

    Il faut savoir également que pour une journée de prises de vues, il y a au minimum une journée de post production (editing, traitement d’image, retouches), ce qui, pour une journée facturée 1000 €, ramène le bénéfice à 150 € de la journée, et un revenu horaire relativement modeste.

    De plus, une journée de prises de vues doit aussi nous payer les jours où nous travaillons pour d’autres aspects de notre métier : la comptabilité, le démarchage des clients, la gestion de nos archives, de notre site internet, etc.

    Se rappeler aussi que le montant facturé ne concerne pas seulement la prise de vues mais inclut également une cession de droits pour les usages immédiats de nos photos ou une cession forfaitaire qui définit dans le temps et l’espace les utilisations.

    Tous ces éléments doivent impérativement être pris en compte pour pouvoir exercer notre métier dans des conditions pérennes et décentes.

    Une fourchette entre 700 et 1200 € est le minimum pour une journée de prises de vues (avec cession de droits limités et définis), prix auquel nous recommandons d’ajouter les frais de déplacement.

    La photographie est un des rares métiers où les tarifs n’ont pas augmenté depuis des années. Refusons les propositions de prix ridicules. Argentique ou numérique, une bonne photo demande toujours du temps et du talent.

    Une question préparée par Henri COMTE | Dernière mise à jour le 05/08/2011

    Vive la liberté d’écrire un billet, de dénoncer si l’on en a envie une pratique d’esclavagisme moderne.

    Je trouve extrêmement déplacé d’oser qualifier quelqu’un que l’on ne connait pas de « bobo gatée » …

    Je trouve violent qu’un « amateur » qui se permet le luxe de pratique pour son simple plaisir, insulte les professionnels qui ne vivent que de ça de débile.

    « Il n’y a pas que le salaire dans un emploi »
    Ouais, bien sûr, y a les nantis et les autres… ceux qui ne travaillent que pour la gloire.

    • Tout à fait… Je me demande ce que donnera le recours de l’UPP…

    •  » Je trouve violent qu’un « amateur » qui se permet le luxe de pratique pour son simple plaisir, insulte les professionnels qui ne vivent que de ça de débile.  »

      Attendez, l’auteure a elle-même affirmé ne pas être pro mais pratiquer que par plaisir. Au bout d’un moment il faut être clair, c’est un article de pro ou non ? Elle vit de ça ?

      Voici ce que ferait un pro : Il enverrait une belle candidature spontanée bien tournée accompagnée d’un devis préliminaire, en serrant les fesses de ne pas être plus cher que ses concurrents qui ont surement déjà tentés leur chance.

      « Il n’y a pas que le salaire dans un emploi »
      Il y a le problème de statut, d’assurance, de charges … Même à titre amateur, un organisme ne peut envoyer comme ça n’importe qui faire quelque chose en son nom.
      Et c’est probablement la raison de la saisie du dossier, rien de plus.

      • Tu veux pas enfin te casser et retourner à ta vie de merde de planqué ?

  • Sauf qu’ils demandent un amateur, qui va surement shooter en JPEG, qui n’a pas de frais de comptabilité, qui ne se dit pas vivre de la photo.

    J’ai vu les réponses sur leur post Facebook, et nombreux jeunes amateurs était contents et fiers de pouvoir se proposer, si DrMartens ne cherche pas un rendu professionnel, et bien alors que les pros continuent leur vie sans prendre en compte cette offre et tout va bien. Après si un amateur réussi à rendre un travail pro et ne souhaite pas de rémunération libre à lui, ceci est un faux débat.

    • Oui, mais ça reste un travail et un faux concours… Là est le débat parce que dans les métiers créatifs ce genre d’arnaques pullulent partout.

      Malheureusement, c’est probablement pour cette raison que L’UPP s’est saisi du dossier.

      L’amateur pourrait très bien avoir accès au fest grâce à un webzine qui ne cherche pas à exploiter la crédulité d’un débutant (ou pas débutant)… :/

      Personnellement, c’est ça qui me désole, parce que je ne suis pas pro, je fais de la photo pour moi et c’est tout. J’ai juste voulu mettre le doigt sur un problème récurrent à l’heure actuel : le faux concours…

  • Bon article sur un phénomène qui nous concernent tous: le travail gratuit.

    En tout cas bonne explication du pourquoi du comment ce type d’offre est en faite une belle arnaque… Pire que de la prostitution…

    Après je trouve que c’est fort intéressant, même si l’offre est accès vers une cible totalement amatrice, de traiter cette demande d’un point de vue totalement professionnel.

    Effectivement un amateur ne demanderais pas 14000 euros, mais de la a recevoir deux paires de chaussure… ouch ça pique !

    • Merci pour votre retour.
      Totalement d’accord pour les 14 000 €. Mais quand on se base sur les tarifs de la profession, ça monte vite…
      Le coup des goodies, sur l’instant, j’ai vraiment cru que c’était une blague.

  • Je suis d’accord avec votre colère sur le travail gratuit dissimulé, par contre la où je ne comprend pas votre rage, c’est qu’il n’y a aucun cahier des charges, aucune obligation de résultat dans l’annonce.

    Ils offrent des pass alors que le festival est complet, et le gagnant pourra rendre le travail qu’il veut, il a déjà gagné le concours.

    Pour moi c’est simplement un coup de comm’, et même le bad buzz est un buzz quand même, personnellement cela fait des années que je n’avais pas entendu parler de DrMartens.

    • C’est justement là où est le problème personne n’a dit non plus que c’était sans obligation de résultat. ;) Par contre, il y a une obligation de travail… Et ça, ce n’est pas un vrai concours. :/
      Oui, je suis d’accord pour le bad buzz.

  • Si j’avais postulé et gagné le concours, je ne vois pas ce qui m’empêcherais de suivre les concert, de profiter du festival, de boire des coups et de prendre quelques photos au passage pour leur faire plaisir, mais je ne vois pas comment ils pourraient casser le contrat puisqu’ils font passer ça pour un concours et que j’en aurais été le gagnant.

    • (Pardon pour toutes les fautes d’orthographes je ne suis pas très concentré aujourd’hui.)

  • Dur dilemme que cette proposition de shoot. Si c’est clairement profiter du travail d’un autre, ça reste intéressant pour le lambda qui souhaite vivre une expérience à part. Et alors, qui profite du crime ? peut-être personne et de quoi mettre deux entités heureuse, l’une en profitant honteusement de l’autre et l’autre en vivant un truc impossible sinon.

    C’est évidemment pas pour un photographe qui se respecte mais je pense que cette catégorie de photographe pro de concert est morte ou quasi.

    Je ne sais pas si le Hellfest a son mot à dire !

    • Ce n’est justement pas impossible. En bossant avec un webzine, on peut avoir accès à ce genre de fest. L’annonce (car il l’appelle avant tout « annonce ») est ridicule et irrespectueuse. :/

  • J’adhère à ton point de vue. C’est pas forcément facile de faire comprendre qu’un travail, même s’il est agréable à faire, mérite un salaire, requiert une expérience et un savoir faire, etc.

    J’espère que ça éveillera quelques consciences.

    Où est-ce que l’on peut voir ton travail photo ?

    Bonne continuation!

    • Merci. Oui, exactement.
      Je suis en train de concevoir un espace pour mes photos. Je suis en totale refonte donc loin d’être à jour. Je publie quelques photos sur ce blog.
      Mais il y en a aussi une partie sur ma page facebook.

  • Bravo, très bien écrit et surtout plein de bon sens. C’est hélas un problème que l’on rencontre à bien des niveaux et dans bien des domaines – en fait, dans presque tout ce qui touche à la passion et au plaisir.

    Tu bosses dans les voyages? Ah, alors tu es en vadrouille tout le temps et tu peux bien me faire mes vacances pour pas cher, dans un coin top? Comment ça tu veux prendre des frais de dossier?

    Bref, cela peut être décliné à l’infini. Et c’est pareil dans la presse… Tu peux faire un article sur ci ou sur ça? Ah, de la pub, non désolé, j’ai pas le budget…

    Moralité: tu bosses bien, mais gratuitement, s’il-te-plait!

    J’ai relayé! :-)

  • Jessie,

    Oui bravo pour cette lettre, qui défend aussi les intérêts de tous les créatifs dont le travail mérite rétribution !

    Jérôme

    • Merci, c’était l’objectif. :)

  • Moi à 20 ans je l’aurais fait gratos pour Dr Martens

    • Je pense qu’on l’aurait quasiment tous fait, c’est pour ça qu’il faut signaler ce genre d’abus, pour ne pas que les nouveaux venus sur le métier (ou ceux qui tentent d’y arriver) se retrouve piéger dans ce genre de combines à la limite du légal…

  • Bonjour,
    En fait leur annonce est juste illégale. Le bénévolat par principe ne peut pas se voir proposer de contreparties, ni avoir d’horaires ni de lien de subordination et encore moins une annonce de recrutement (ce qui est pourtant malheureusement courant). Et toujours moins par une entreprise à but lucratif. Cela est assimilé a du travail travail dissimulé par l’URSSAF (demandez aux Vieilles Charrues). Je propose donc à « l’heureux » gagnant du concours de profiter du week end et de les trainer aux prud’homme dès le lundi. A peu près sur de gagner. http://www.actes6.com/social/s_benevoles.htm

    • Tout à fait. Merci pour ces précisions.

  • bon, clairement c’est détestable de la part de Dr Marteens, comme pratique. Mais il y a quand-même un moment où il faut vous poser les bonnes question, messieurs les photographes professionnels :
    pourquoi vous retrouvez-vous si souvent concurrencés par des amateurs n’ayant pas la moindre prétention salariale ? Peut-être parce que pour toux ceux qui exercent un métier pénible, le votre ressemble plus à un loisir ! pourquoi est-ce que l’opinion publique peine à vous soutenir malgré la réalité des frais que vous dites inhérents à votre intervention ? Peut-être parce qu’elle s’inquiète encore bien plus des conditions de travail des agriculteurs, pompiers, infirmières… question de priorité, d’utilité publique.
    Bref, je suis pas venue vous traiter de fainéants ou prétendre que la qualité de votre travail est à la portée d’un amateur, c’est pas la question. Mais vous devez bien comprendre qu’en ces temps où presque tout le monde galère ici-bas, le sort des photographes ne fait pas pleurer grand-monde…

    • Merci pour votre commentaire.
      Il est exact que la pénibilité du métier n’est pas la même. Mais ce concours est un travail dissimulé non rémunéré. C’est au-delà de la profession de photographe.
      De toute façon, l’affaire est close, puisque la marque a écoute l’UPP et est en train de régler le problème.
      Un nouveau concours a d’ailleurs déjà été proposé par Dr. Martens, sans contre-partie de la part du gagnant cette fois. ;)

    • Le dernier commentaire me fait juste sortir de mes gonds… Comment ça le métier de photographe est « un métier de rêve »??? J’ai entendu la même chose à propos de mon métier de jardinier/ paysagiste… parce que malheureusement un métier correspond rarement à l’image que l’on s’en fait… Oui je plante des fleurs pleine de couleurs et d’odeurs sous le soleil, mais je travaille aussi sous la pluie, dans la boue, par -18° et si j’ai le temps de poster aujourd’hui c’est uniquement parce qu’à 35 ans mon épaule droite est morte. Je suppose qu’en y regardant de près, c’est pareil pour les photographes, leur « métier de rêve » pas si génial que ça après tout…

      Mon métier est aussi un métier créatif, et tout le monde demande des conseils pour son jardin, en ne se rendant absolument pas compte que c’est un vrai travail et que 1° j’ai fini ma journée 2° ces conseils devraient être payé (pour savoir ce que je sais, j’ai payé mes études, et pas trois franc six sous, travaillé durement et en plus certains de mes collègues vivent de ça, donc je leur retirerai le pain de la bouche en répondant à ces demandes). Je ne comprends toujours pas pourquoi les gens imaginent que je vais prendre ma voiture, payer le gazole pour améliorer leur jardin gratuitement!!!

      Le parallèle me semble intéressant; reformulons le concours: écrivez une lettre de motivation et vous gagnez le droit de planter un jardin selon vos souhaits mais avec votre propre matériel et vos végétaux. Formulé comme ça tout le monde trouverai ça scandaleux… Le problème c’est que notre société ne reconnais pas la valeur de la création…

      La distinction amateur/professionnel n’est pas pertinente: certains amateurs font payer la visite de leur jardin, parce que justement tout travail mérite salaire, donc pareil pour les photographes…. Que l’on prenne plaisir à faire son travail n’empêche pas que l’on doit être payé, c’est juste un bonus. Bien sûr je comprends que l’on puisse être frustré si tel n’est pas le cas, mais avant d’évoquer les dures condition de travail des infirmiers, agriculteurs ect ect, vous leur avez demander si ils prennent leur pied à exercer leur profession? Sinon je peux vous présenter plein d’exemples…

      En tout cas merci pour cette lettre de démotivation, même moi je ne me rendais pas compte des sommes en jeu et surtout des pratiques en vigueur…

      • Merci pour ce commentaire très représentatif de la mentalité actuelle. Tout vouloir pour rien. A croire, vraiment que les gens sortent sans payer d’un supermarché avec leur Caddie plein. Et c’est particulièrement le cas pour les métiers créatifs.
        Normal ! Tout va bien.

      • mais on ne vous a jamais demandé de produire quoi que ce soit gratuitement, juste de vous rendre utiles à la société en contrepartie de tout ce que vous exigez d’elle. C’est pas qu’on rage parce que vous avez un boulot sympa, c’est juste que vous imaginez ce qui se passerait si tout le monde devenait créatif à son compte ? qui nous ramènerait alors à bouffer ?
        Et dire que j’ai longtemps pensé comme vous… mais visiblement ici on préfère continuer à se caresser le dos de la main plutôt de se remettre en question un tout p’tit peu. Faire l’autruche, c’est bien aussi.

        • « juste de vous rendre utiles à la société en contrepartie de tout ce que vous exigez d’elle »
          Non non, un concours n’exige normalement pas de contre-partie… On ne parle pas là d’un travail, mais d’un concours.

          Qui a exigé quoi ? Mis à part d’être payé pour son travail ?

          Imaginons un monde avec seulement des conseillers financiers… Pas plus réaliste que votre monde… Imaginons maintenant un monde avec seulement des cheminots, à ben merde… ça marche pas non plus. Imaginons un monde avec seulement des éleveurs de bétail, ça marche pas non plus, on nourrirait le bétail avec quoi et bonjour le scorbut ? Donc non, imaginer un monde avec seulement des créatifs ne m’intéressent pas non plus…

          Par contre, imaginer un monde sans Mosanto pour lier pieds et poings des agriculteurs, ah ben tiens ça, ça marche ! :D
          Imaginons réaliste ;)

  • Bien envoyé. Je serais curieuse de voir leur réponse.

  • aie aie aie mais pour qui ils se prennent ces cons de chez Doc Martens !! Je dis tout simplement un grand BRAVO pour cette réponse !!!! Ils croient tout obtenir facilement maintenant que les jeunes font facilement des photos , des vidéos avec leurs phone !! ils sont blaireau et ne calcul même pas le travail qu’ils osent demander ,le réel investissement que cela demande lorsque l’on veut du bon taf . Sinon ils ont qu’a le faire avec le premier pecno venu et ils n’auront que de la merde qu’ils n’oseront même pas diffusé !! lol Bref bravo pour cette réponse, la réponse, la réponse ??? je suis sûr qu’ils ne répondront jamais tellement ils sont blaireaux.

  • J’adore, je suis complément fan de Jessie Chevin.
    Tout est dit dans cette lettre

    • Merci :)

  • Je plussoie aussi.
    C’est assez démonstratif : Le Hellfest, c’est aussi du business bien marketté par des patrons qui s’en foutent plein les poches au mépris des esclaves qui bossent gratos…
    Déjà que rédactrice, webdesigner et photographe c’est déjà un premier portefeuille de compétences multiples, bravo.
    S’il y a en plus de la vidéo à produire, monter, échantillonner…
    On est au 21eme siècle et combien de ces gens du monde de la communication quand même, ne comprennent toujours pas ce que c’est que de bosser sur le net (ou même ailleurs) ?
    Éventuellement, prendre le taff et poster un pauvre Vine ici ou là, quelques selfies et des clichés pourris légendés de commentaires, mode SMS tiens ;)
    Si le boss n’est pas content il pourra effectuer une retenue sur salaire ;) Haha !

    • Malheureusement, je pense que les métiers créatifs sont de plus en plus méprisés…

      • Parce qu’il y a de plus en plus de concurrence. C’est l’offre et la demande. Et parmi les créatifs, combiens sortent du lot et ont vraiment du talent ?

  • Je tiens à me faire l’avocat du diable. Dr.Martens fait une proposition, vous êtes libres de l’accepter ou pas. Si certains s’insurgent, d’autres accepteront, la loi du marché. Contrairement à ce que beaucoup pensent, je ne crois pas que Dr.Martens cherche des professionnels, bien au contraire ! Un festival vu par des amateurs passionnés de métal, qui sont dans le jus, dans la déraille, les pieds dans l’urine de bière et de vomis, et non de pseudos pro qui pètent plus haut que leur fût ! Demandez vous plutôt pourquoi Dr.Martens aborde ce festival de cette façon et non en passant par des « pros », rassurez vous, ce n’est pas pour une question de moyen !

    • Justement, l’enseigne a une équipe pro et peut payer ! Cette offre est simplement à la limite du légal voire illégale ! Ce n’est pas pour rien que cette annonce suscite un si grand débat ! Après, effectivement libre à vous d’aller faire du bénévolat pour eux, tant que vous avez conscience qu’on vous exploite.
      L’UPP a saisi l’affaire : au pire le concours sera annulé (l’UPP et Dr. Martens discutent des modalités de ce concours pour en faire un VRAI concours et pas une grosse blague qui se moque de tout le monde et pas seulement des photographes, vidéastes, rédacteurs, community managers, reporters professionnels), au mieux le gagnant sera protégé quant à ses droits d’auteur et ça c’est une vraie victoire.
      De plus, un nouveau concours a été annoncé sur la page de Dr. Martens.
      Je vous propose la lecture de la suite des événements ici :
      http://blog.jessiechevin.com/bribesdevies/hier-jai-vu-que-dr-martens-organisait-un-vrai-concours-pour-le-hellfest-2015/

  • Bravo pour la réponse.

    Par contre, je voudrais rectifier quelque chose. Ayant travaillé pour une compagnie de danse où nous embauchions un photographe professionnel pour les prises de vues des spectacles, il nous proposait un forfait pour ses photos (uniquement pour les droits d’auteur, le reste était intégralement pris en charge) car il s’agissait d’une commande et non pas d’un achat à posteriori d’une photo prise dans le cadre du travail artistique personnel du photographe. Donc je rectifierais juste ce point, sinon le reste est parfait. J’espère qu’aucune personne ne prendra le job. Ou alors quelqu’un qui profitera juste et ne fera pas le job. Car je ne crois pas qu’il puisse être possible de signer un contrat!
    Pour piéger les profiteurs!!!

    • Le reste ? Pris en charge par qui ? Je ne comprends pas bien votre message.
      Vérifiez les barèmes UPP… Oui il est possible que vous payiez un forfait, mais il comporte prises de vue, retouches et droits d’auteurs pour la diffusion des images et ces droits sont limités dans le temps. C’est comme ça que se calcule (au minimum) une prestation pour une création.
      Pour le reste, pas d’inquiétude, l’UPP a travaillé pour rectifier le concours. ;)

  • Bonjour,

    Je dirais que la frontière n’est pas si nette. OK pour demander une rémunération s’il s’agit d’une commande de photos. Maintenant, ici, il s’agit de faire gagner des places d’entrées avec un accès devant la scène à des fans qui vont pouvoir profiter des concerts à de bonnes places et d’accès backstage pour voir leur(s) idole(s), bref, de passer quelques bonnes journées.. Evidemment, c’est une campagne de pub pour la marque et ils demandent que la personne qui va passer une super bonne journée le partage sur les réseaux sociaux, notamment via les canaux de la marque.

    Il ne s’agit pas ici d’un travail, mais de partager avec la marque des bons moments, en somme, ce que les gens font tous les jours sur FB et autres.

    Il y a parfois des campagnes de marketing viral du style « prends une photo de toi avec les nouvelles chaussures truc-muche dans un endroit insolite et gagne le nouveau modèle qui sort cet été! ». Vas-tu contacter la marque en leur calculant le tarif d’un boite de marketing qui pourrait leur faire une pub qui va faire le tour du monde?

    Il ne faut pas mélanger travail de pro (faire un reportage sur le Hellfest) avec un truc marrant (va t’amuser au fest et montre nous ce que tu fais!).

    My 2 pence.

    • Sauf que là, l’annonce est faite comme une offre d’emploi et réitère celle de l’année dernière ou la marque parlait carrément d’un CDD payé en chaussures !!!!!

      • Triste réalité, tout le monde ou presque possède un appareil tofo, tout le monde ou presque possède une cuisinière, pourtant moi je ne suis pas un chef cuistot…thx jessie!!!!!

  • Et bang! Un coup de Doc Martens dans les dents!
    Bravo!

  • En plus de votre autorité et de votre humour… vous faites des photos magnifiques…
    Vues la semaine dernière à la bibliothèque du Grand Guéret…
    Un régal !!

    • Merci beaucoup, mais je ne comprends pas la référence à la bibliothèque du Grand Guéret…

  • Cette annonce ne s’adresse, me semble t il, pas à des pros, mais à des individus lambdas desireux de gagner des places pour le hellfest et des DrM. Le mkt de chez DrM veut de la photo crado prise avec joie par des mecs aimant avoir les deux pieds dans du vomi, pas de la photo léchée de pro. D’autre part, il y aura des photographes pros sur l’event et aussi pour faire les pubs DrM. Donc un job pour les uns, du fun pour les autres. Le vrai pbm, c’est l’utilisation des photos qui ne doit se faire que pour la page fbk et rien d’autre, sinon il y a un vrai pbm de droits d’auteurs. Rachel

    • Peu importe qu’elle s’adresse ou pas à des pros. Les amateurs aussi ont des droits qu’il faut respecter. Accepteriez-vous un job pour deux paires de chaussures ? C’est ce que proposait Dr. Martens l’année dernière à la place de ce faux concours. Lors d’un concours, on ne vous demande pas de contre-partie, c’est là qu’est le vrai problème (ajouté au fait que rien n’est précisé sur les droits d’auteur…
      Le fait qu’il y a des équipes pro prouve que Dr. Martens peut rémunérer le gagnant de ce concours autrement qu’en chaussures et que les droits d’auteur de celui-ci peuvent être respecté, peu importa la qualité du concours…

  • LISTE ROUGE / IMPORTANT / ‪#‎Concours‬ Dr. Martens France X Hellfest Open Air Festival
    La Direction du Marketing de Dr Martens France a repris contact avec notre service juridique et a proposé, après divers échanges très constructifs, une clause de cession de droits d’auteurs respectant notre ‪#‎charte‬ des concours.
    La version définitive devrait être en ligne demain, mercredi 20 mai 2015.
    A réception de l’ultime mouture, nous placerons ce concours sur notre liste blanche des concours « vertueux ».
    Il est important de noter qu’il est rare que de grandes marques, comme Dr Martens, s’enquièrent des conseils de l’UPP pour élaborer (ou modifier en l’occurrence) leurs règlements de concours.
    C’est une démarche très appréciable, et appréciée par nos services.
    A demain, donc pour de (bonnes?!) nouvelles !

  • Bravo ! C’est criant de vérité, très bonne réponse, je diffuse bien entendu !

    • Merci beaucoup.

  • Perso j’y aurais bien répondu … en fournissant le boulot à hauteur de la rémunération prévue :)

    • :D

  • Bravo ,il faut en terminer avec ces pratiques ,à la fois cavalière , et proprement vénal.Tout travail mérite salaire, et si nous formions un syndicat des créateurs exploités?

    • :)

  • Ca sent « l’aigrijalousitude » à plein nez…
    Pas intéréssé? ok, mais pourquoi cracher sur Dr. Martens et consort…
    Libre à chacun d’adhérer ou pas.
    Je ne suis pas certain que le but rechercher dans cette offre est de sortir un reportage pro qui sera réalisé par des reporters qui ne vivrons à coup sur par la même expérience que le vainqueur de ce concours, qui lui se fera un plaisir de prendre en photo son vomi en pensant fortement à vous.
    Je vous laisse, j’ai une 205 à vendre sur le Bon Coin, j’espère que Peugeot e viendra pas râler sous prétexte que je leur pique leur job…
    Ahhhh douce France… fidèle à tes revendications malheureusement trop souvent fondées que par le bout de ton nez…

    • Bonjour,
      « Je serai très intéressée par votre 205, accepteriez-vous d’être payé en chaussures ? En contre-partie, je souhaiterai que vous remplaciez les pneus, les essuie-glaces, les fauteuils… »
      Je suis sûre que si quelqu’un vous envoyait un message de ce type sur le Bon Coin, vous ne prendriez même la peine de répondre, si ?

      L’idée c’était de démonter un concours frauduleux et de protéger le gagnant de l’exploitation gratuite de ses photos. Un concours ne demande pas de contre-partie.
      Voilà pourquoi Dr. Martens est dans la ligne de mire des créatifs. Si le concours avait été « Gagnez des places pour le Hellfest (comme le nouveau concours) » ou « Vous avez toujours rêvé d’être journaliste ? Vous désirez infiltrer notre équipe et la suivre pendant trois jours sur le Hellfest ? Alors écrivez-nous ! », je n’aurais pas ouvert ma grande gueule.

  • Hello,

    Voilà un cri du cœur qu’il faut relayer.

  • Bonjour,
    Je me suis permis de relayer votre lettre parmi les métalleux et fan de musique, pour qu’ils comprennent en quoi ce genre de chose est inadmissible.

    Beaucoup de fan de musique ont pris ce concours comme une occasion de venir au Hellfest gratos et de choper quelques goodies en échange de quelques photos pour la marque de godasses.
    Sans se rendre compte qu’il y avait déjà des professionnels et des bénévoles de webzines (entre autres) qui venaient faire la même chose (couvrir l’évènement, par des chroniques écrites et des reportages photos). Mais que eux le faisaient en toute connaissance de cause (enfin, j’ose l’espérer).

    Donc votre lettre est un joli pavé dans la vitrine qui a touché son but! Chapeau bas Madame!

    En espérant que ça ne soit pas un coup d’épée dans l’eau et que les gens resteront vigilants quant à ce genre de pratique.

    • Bonjour,
      Merci beaucoup. Oui, malheureusement pas de nouvelles de ce concours (je n’en ai pas trouvé en tout cas). D’après la marque, il y a bien un gagnant, mais son nom n’a pas été révélé au public, il aurait été contacté par message privé. L’UPP s’est battu pour que le concours soit modifié et qu’il y ait une clause sur les droits d’auteur du gagnant, mais… pas de nouvelles publiques.
      En tout cas, merci pour le relai. Ce genre de pratiques est inadmissible, mais fréquente… :/

  • Les gens confondent le temps qu’ils passent à consommer une image et le temps nécessaire à la réaliser.
    Mais là ça dépasse largement le stade de l’ignorance… à moins que ce concours est été monté par un stagiaire lui même travaillant gratos =:DDD

    Un grand merci pour cette lettre de non-motivation bien documentée.

    Je n’hésiterai pas y faire référence auprès de quelques commanditaires peu conscient de la valeur du travail effectué.

  • […] A noter qu’en amont du festival, Doc Martens avait également lancé un concours permettant aux deux « heureux  gagnants » de proposer chaque jour un reportage sur le festival en échange de deux pass 3J et de quelques avantages en nature. Une initiative très controversée qui avait eu pour conséquence la publication d’une lettre de démotivation, à lire ici […]

  • 15 000 balles pour trois jours, je vais me mettre a la photo, ça paie plus que n’importe quel boulot!

Leave a comment to beautyblondetest